Les étangs Fourcat

Voici déjà un petit moment que je voulais vous parler de ma découverte des étangs Fourcat. Oui, découverte car étrangement bien que ce soit près de chez moi je n’y étais jamais allée ! Depuis mon adolescence, j’ai prévu plusieurs fois de m’y rendre et toujours quelque chose m’en a empêché. Mais cette fois, j’ai eu plus de chance et j’ai enfin pu faire cette randonnée. J’ai choisi de vous en parler dans le cadre du rendez-vous En France Aussi consacré ce mois-ci aux balades au fil de l’eau. Un thème choisi par Michka du blog Fish and child.

Le départ se fait au-dessus de Vicdessos. On commence par une montée pas trop exigeante dans la forêt. Pas trop exigeante mais un peu longuette… Heureusement, il y a quelques panneaux sur l’histoire des lieux le long du chemin, ressasser les infos historiques occupe un peu. Après être sorti des bois et avoir continué un peu, on arrive à l’étang d’Izourt. Il a une histoire forte puisque des ouvriers de la centrale électrique y sont morts un hiver suite à une avalanche. Un drame que quelques panneaux rappellent sur les lieux de l’accident.

On continue notre chemin après une petite pause au bord de l’étang. Là, c’est facile, c’est tout plat, on longe l’étang pour se rendre pile de l’autre côté. C’est le moment où ça se gâte… La caudiere. La chaudière donc en occitan. Je vous la déconseille en plein après-midi estival. Comme son nom l’indique, il y fait chaud, ça tape sacrément et en plus ça monte ! En vrai malgré ma santé défaillante et mon total manque d’activité physique, j’ai trouvé que ça passait très bien. Ca monte beaucoup, c’est un peu long mais en y allant doucement, ça va. N’oubliez juste pas de boire régulièrement, surtout si vous y êtes par temps chaud.

Arrivés en haut, on se retrouve sur un replat très vert et agréable. Une sorte de prairie que je ne m’attendais pas à trouver là. J’ai choisi d’y faire ma pause café (la deuxième donc…). Quelques photos de fleurs et on continu ! On traverse l’étendue herbeuse et c’est reparti pour une petite montée. Là encore, c’est raide, c’est long et c’est surtout assez vertigineux ! J’adore les sentiers aériens et certains passages de celui-ci sont magnifiques, avec un beau ruisseau d’un côté et une vue imprenable sur Izourt de l’autre. Un dernier effort et le plus dur est fait.

Entre deux rochers, on sort de cette longue montée pour trouver un dernier replat. Le paysage change : un ruisseau, de petits étangs, c’est magnifique. On les longe doucement pour rejoindre le refuge situé un peu plus loin. On le devienne qui surplombe le paysage, perché sur un éperon rocheux. Amoureuses des nuits en refuge, nous y passons la nuit. Un vin chaud au bord du grand étang situé de l’autre côté du refuge et un peu de lecture en attendant le repas. Le meilleur moment ? Se réveiller le lendemain matin avec une vue imprenable sur les étangs.

Lever de soleil depuis la refuge du Fourcat
La meilleure récompense ? le lever de soleil depuis la refuge du Fourcat

13 réflexions sur “Les étangs Fourcat

    1. Merci beaucoup. Je pense que ce sont les photos de montagne dont je suis la plus fière, je les aime beaucoup. N’hésite pas à l’occasion si tu veux que je te fasse visiter

      J'aime

Répondre à LaDivia Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s