Nouvelle carte chez Bofinger

Je ne connais pas très bien le quartier Bastille (eh oui, je sais, une rareté pour quelqu’un vivant à Paris depuis des années) et ce n’est donc que très dernièrement que j’ai découvert la brasserie Bofinger, un jour où je me promenais au hasard dans le quartier. Je suis de suite tombée sous le charme de cette grande bâtisse très classe à la salle Art Déco. Et comme la vie est bien faite, j’ai reçu quelques semaines après une invitation pour aller y fêter la Saint-Nicolas et découvrir leur nouvelle carte. Une chance pareille, c’en est presque insolent. C’était le 6 décembre dernier, je venais de décider de créer mon blog cuisine, ça tombait on ne peut mieux, je ne pouvais donc pas ne pas y aller.

La grande salle de Bofinger, photo Alexandre MARCHI.
La grande salle de Bofinger, photo Alexandre Marchi

La soirée se déroulait au premier étage, je n’ai donc qu’entraperçu la salle du rez-de-chaussée qui m’a semblé très belle avec sa verrière art déco, quoique peut-être un rien austère dans la déco. Sur le coup, je n’ai pas vu grand chose de l’étage non plus tant la foule était dense, mais les salons anciens ont pas mal de charme. En revanche j’ai de suite senti l’odeur des choucroutes qui embaumaient la pièce et vu bretzels et verres de vins dans les mains des invités. Nous avons donc commencé par le commencement : nous sustenter ! Et autant vous dire qu’arriver jusqu’au bar n’a pas été une mince affaire !

Nous avons été très gâtés pour cette soirée avec un nombre de choucroutes tout à fait scandaleux : traditionnelle, au canard, de la mer… Il y en avait pour tout les goûts. Il y avait même une salade de chou au poisson fumé en entrée. J’ai goûté deux choucroutes assez classiques, toutes deux très bonnes. Et pourtant c’est loin d’être mon plat préféré mais là, rien à dire, c’était excellent. Le vin qui était servi avec a aussi grandement contribué à la réussite de la soirée. Il était lui aussi particulièrement bon (et c’est une amatrice de blanc qui vous le dit !). Je n’ai pas eu l’occasion de goûter au munster, trop vite dévoré, mais le kouglof façon pain perdu du dessert restera pour moi un grand moment d’émotion. Amoureuse de l’un comme de l’autre, cette association des deux, parfaitement bien dosée, était un pur bonheur. Enfin, le clou du spectacle : la magnifique pièce montée.

Bofinger, pièce montée

C’était une soirée très agréable. Nous avons été fort bien reçus et tout était délicieux. Sans compter la beauté de ces salons délicieusement rétros (la maison a été fondée en 1864 tout de même !). Une maison très classe que je viendrais bien tester un soir pour découvrir les autres plats de la carte malgré des tarifs un peu élevés. Bofinger est une belle brasserie ancienne traditionnelle, très classe et donc assez onéreuse. Ce n’est pas particulièrement mon type de restaurant, un peu trop cher et guindé à mon goût, mais tout était très bon et je les soupçonne d’être franchement généreux avec les portions. Certainement l’un des meilleurs endroits pour manger une choucroute à Paris. L’adresse semble être une valeur sûre et doit avoir un charme tout particulier en périodes de fêtes avec sa belle salle et ses plats réconfortants. Une belle découverte.

Bofinger, étage, photo Alexandre Marchi Marchi
Bofinger, étage, photo Alexandre Marchi Marchi

Bofinger

5-7 rue de la Bastille
75004 Paris

Menus complets à 38 et 54€

La carte de chez Bofinger


2 réflexions sur “Nouvelle carte chez Bofinger

Vos retours sont les bienvenus

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s