A la découverte des catacombes

Logo En France Aussi« En France aussi » est un rendez-vous mensuel permettant de (re)découvrir la richesse et la beauté de la France. Vous pouvez retrouver toutes les participations sur la page Facebook. Ce mois-ci, le thème « La France Underground… » est proposé par Sabrina de Tu paris combien. Street art, grottes, usines réhabilitées : j’avais bien quelques idées. Et puis, d’un coup, l’évidence, j’allais vous parler des catacombes parisiennes. Je suis bien loin d’être une spécialiste mais cette petite balade sous terre méritait bien un article.

L’histoire commence avec B. grand amateur de spéléologie à qui une copine rencontrée sous terre a proposé d’aller découvrir les catacombes. Pas la version officielle, non non, les catacombes version off (et parfaitement illégale donc). Plus underground que ça ? je ne vois pas. Après une hésitation (je suis un rien claustro et du genre flippée de faire des trucs interdits), la curiosité l’a quand même emporté. Depuis le temps que j’entends parler de la vie secrète du sous-sol parisien, je ne pouvais pas laisser passer ça. Catacombes est un abus de langage, il s’agit en fait d’un vaste réseau comprenant notamment d’anciennes carrières et autres souterrains. Vous excuserez la piètre qualité des photos, j’ai laissé mon réflex à la maison et j’ai plutôt bien fait.

Le jardin du Luxembourg, tout près d'une entrée des catacombes
C’es si paisible, qui penserait qu’il y a peut-être du monde sous nos pieds ?

Il est temps de passer aux recommandations d’usage. La visite des catacombes n’est pas à prendre à la légère. Il y a plus de 100 km de réseau souterrain sous le sud de Paris (en grande partie sous le 14° arrondissement), un véritable dédale où il est facile de se perdre, d’autant plus que de très nombreuses sorties ont été condamnées au fil des années. A cela s’ajoutent les risques inhérents au monde souterrain : éboulements, inondations et compagnie. Ne partez pas seul sans un guide expérimenté, prévoyez une frontale, un minimum d’eau et de nourriture et un téléphone portable chargé (étonnamment, ça passe à plusieurs endroits). Attention, si vous vous faites prendre, l’amende est salée !

Architecture du réseau sud parisien
De jolies arche en pierre

Autant vous prévenir, la visite risque de s’annoncer sportive ! Si vous être claustrophobe, passez votre chemin. J’ai eu de la chance, c’est de suite bien passé avec le reste du groupe, leur assurance et leur patience m’a presque fait oublier mon problème avec les petits espaces (mouais, presque hein). Il y a de nombreuses entrées, souvent du style bouche d’égouts ou accès EDF. C’est étroit. On a ensuite longé des couloirs bétonnés, jusque-là tout va bien. Au sol, quasi invisible, une chatière (comme vous vous en doutez, ça veut dire qu’en gros il y a la place pour qu’un chat y passe) qui donne accès aux catacombes à proprement parler. Je n’étais pas au summum de la confiance en moi là… J’ai hésité à repartir. Et puis non, on m’a assuré que derrière, ça allait. C’était un mensonge éhonté mais en effet, c’est passé.

Grand réseau sud de Paris
Pas de doute, on est bien sous terre

Parce que derrière, après une espèce de toboggan, c’est un foutu couloir où il faut ramper (au mieux on se tient péniblement à 4 pattes) pendant un certain temps (bon, en vrai peut-être 20m). Est-ce que je ne venais pas de dire que j’étais un peu claustrophobe ? Mon problème ? Ramper justement. Je déteste être coincée avec des gens et ne même pas pouvoir tenter de fuir sans risquer de m’assommer (comment ça, c’est de la misanthropie ?). Une fois ce périlleux passage franchi, nous voilà dans l’antre de Paris. Et mon rythme cardiaque revenu à peu près à la normale, quand même, il faut l’admettre, c’est juste dingue ! Des couloirs dans tous les sens, un vrai labyrinthe. Un peu de toutes les tailles aussi, dans certains il y a de l’espace, dans d’autres il faut évoluer courbé, c’est très changeant. De même pour les salles, parfois immenses et voûtées avec de gros piliers, parfois très basses, c’est un régal de découvrir la diversité architecturale des lieux.

Tags dans le grand réseau sud parisien
Côté tags, certains s’en sont donné à cœur joie !

Difficile de s’y retrouver dans tout ça. Les noms des rues sont parfois marqués sous terre (des fois les noms à la surface ont changé entre temps aussi) ce qui aide un peu à se repérer mais même moi qui ai un très bon sens de l’orientation, j’aurais été bien incapable de revenir sur mes pas toute seule je pense. Parfois les passages d’une zone à l’autre sont très étroits. Il y avait un jeune homme un peu corpulent avec nous, j’ai honte mais je l’ai laissé passer devant : clairement, vu que je faisais la moitié de son gabarit, s’il passait je n’avais aucune excuse. C’est également boueux, prévoyez donc des affaires qui ne craignent rien. Et une frontale bien sûr, il fait noir là-dessous !

Plaque dans le grand réseau sud de Paris
De temps en temps, un point de repère…

De nombreux murs ont été taggués, il paraît aussi qu’il y a des sculptures que nous n’avons pas vues cette fois. Nous avons croisés pas mal de monde dans ces lieux pourtant interdits. Je dois admettre que manger un croque-monsieur et siffler une bière sur un banc de pierre 15m sous les rues de Paris m’aurait presque réconciliée avec les lieux confinés. C’était assez privilégié comme moment. Nous avons passé 6h sous terre (dont facilement 2 à juste papoter je pense et quasi 1 pour l’entrée et la sortie). Nous n’avons vu qu’une infime partie de ce que les catacombes ont à offrir. Si j’étais loin d’être parfaitement à l’aise, j’ai trouvé cette visite fascinante, ça m’a donné envie d’en apprendre plus sur les mystères des souterrains de Paris.

Tag dans le grand réseau sud de Paris
Ambiance sous terraine

Je vous conseille toutefois de commencer par la visite officielle que je compte faire bientôt. Voici également un article intéressant sur les catacombes chez Paris ZigZag. Si vous souhaitez tenter l’excursion officieuse, pensez à bien vous renseigner et partez avec quelqu’un qui connaît les lieux. N’oubliez pas que les catacombes peuvent être dangereuses et que la visite se fait à vos risques et périls.

Vue sur la Seine de nuit
Retour au grand air !

Catacombes officielles de Paris
1 avenue du Colonel Henri-Rol- Tanguy
75014 Paris
www.catacombes.paris.fr
Tél. : 01 43 22 47 63
Du mardi au dimanche de 10 heures à 17 heures, dernière descente à 16 heures
Tarifs: plein tarif 8€, tarif réduit 6€, demi-tarif 4€
Prévoyez un brin d’attente : l’accès est limité à 200 visiteurs à la fois

Concours

Logo ouibusPour ce rendez-vous, OUIBUS offre un aller/retour pour 2 personnes d’une valeur maximale de 160€.

Règlement
Ce concours est organisé par l’ensemble des participants au rendez-vous mensuel #EnFranceAussi en partenariat avec OUIBUS.

Comment participer ?
Il suffit de commenter sur un des articles du rendez-vous entre le 1er et le 15 du mois de publication du post. Et de commenter sur la page Facebook du rendez-vous, (en indiquant le blog sur lequel vous avez commenté).

 


13 réflexions sur “A la découverte des catacombes

  1. La claustrophobe que je suis aussi admire ton courage.
    Rien qu’en lisant ton article je me sentais pas bien. 😀
    Par contre c’est vrai que ça doit être un endroit assez incroyable à découvrir ! 🙂

    J'aime

    1. Toujours avoir un mec devant soi pour tester la largeur du passage, j’en suis pas très fière mais la méthode fonctionne. J’avoue que j’en entendais parler depuis longtemps mais jusque là je n’avais jamais osé me lancer…

      Aimé par 1 personne

  2. C’est bien connu que tout ce qui est interdit attire encore plus les gens… Mais là non seulement c’est interdit, mais en plus c’est flippant ! Mais c’est aussi incroyable et fascinant ! Quelle aventure ! Le truc de ouf quoi ! En ce qui me concerne je me contenterai définitivement de la visite officielle, car j’aurais bien trop peur pour le reste ! J’apprécie donc d’autant plus ce partage, avec en plus toutes ces photos qui permettent de mieux s’imaginer les lieux ! Merci beaucoup pour le récit de cette incroyable visite interdite !

    J'aime

    1. J’avoue que j’ai suivi essentiellement parce qu’il y avait dans le groupe des secouristes spéléo qui connaissaient bien les lieux. Je suis contente de l’avoir fait mais je crois qu’une fois m’a suffit, la prochaine fois je ferai la version officielle 🙂

      Aimé par 1 personne

  3. L’ambiance m’a l’air plutôt macabres dans ces souterrains. C’est sur que ce doit être une expérience unique ! Etant claustrophobe, je ne sais pas si j’aurais eu le courage d’arpenter ces couloirs dans le noir ? Merci pour ce bel article.

    Aimé par 1 personne

    1. Je déconseille quand on est claustrophobe, c’est parfois vraiment étroit, même s’il y a aussi quelques grandes salles et qu’une fois dedans il y a de l’espace dans l’ensemble. Mais je suis quand même contente d’avoir essayé, mais je n’en ferai pas une habitude, je suis plus à l’aise au grand air.

      Aimé par 1 personne

Vos retours sont les bienvenus

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s