Nouvelle-Zélande : premières nuits en van

Nos premières nuit dans le van, dans le comté d’Auckland, et quelques sons capturés par Monsieur affamé pour vous mettre dans l’ambiance.

Waiwera

Et voilà, notre petit van est enfin prêt à prendre la route. Pour la première nuit nous n’avons même pas de matelas. Qu’à cela ne tienne ! On ne passera pas une nuit de plus dans un backpack à Auckland. Notre ami Karl nous avait parlé de son spot favori à seulement 40 min de là, Hatfield beach. On arrive de nuit. Impossible de trouver l’endroit dont il nous avait parlé. On continue la route, il est 21h, tous les campings sont fermés… On finit par dormir sous un pont, au bord d’une rivière un peu cachés par les arbres. L’amende pour camping sauvage est de 200$, ça calme ! On n’est pas hyper sereins mais quand même bien contents de se sentir enfin libres. On se fait un bon repas et on se couche tôt. On a eu froid toute la nuit avec notre petite couette, on a eu terriblement mal au dos mais on se réveille devant on magnifique lever de soleil. On va en profiter sur la plage avec un thé et de la coco fraîche, je respire enfin après ces quelques jours assez oppressants en ville (oui, je vis à Paris toute l’année, je sais…).

Lever de soleil à Waiwera
Lever de soleil à Waiwera

Le lendemain, on retourne finir les courses à Auckland parce que bon, un vrai lit c’est bien quand même. On galère à trouver tout ce qu’il nous faut, on se prend la tête, je suis saoulée donc je deviens super chiante, bref, la routine de l’aménagement du van… On repart quand même avec tout ce qu’il nous faut (ou presque). Le soir on réserve une nuit dans un camping tout près de là où on a dormi la veille. En route les clignos nous lâchent. Conduire de nuit dans une ville inconnue de 1,4 millions d’habitants ? Facile. Non, je déconne, j’ai eu super peur. Le camping est dans une réserve qui ferme à 21h. On part aussi tôt que possible d’Auckland où on devait faire une vidange mais le mec ne s’est jamais pointé.

Sunrise in Waiwera, Auckland council, NZ
Premier petit-déj sur la plage

On  avait prévu large, pourtant, allez savoir comment on arrive à 20h58 devant la porte. Elle est déjà fermée. Bienvenue en Nouvelle-Zélande où tout ferme tôt ET en avance. Une voiture sort, on s’engouffre. Vous sentez notre soulagement là ? La porte du camping s’ouvre bien avec le code qu’on nous a donné et on nous attend. Gros gros coup de bol. L’endroit est charmant et on est quasi seuls (bon, par contre, côté équipement, c’est le néant). On se promet qu’on sera plus organisé la prochaine fois, ce qui bien sûr ne sera pas le cas. On s’ouvre une bouteille que nous avaient offert nos amis pour le voyage histoire de fêter ça.

Road trip in New-Zealand, whisky
Santé les copains !

Wenderholme

Le lendemain, première balade de notre séjour. On a tellement hâte ! On part donc se promener dans le parc où est situé le camping. Première chose qui m’étonne un peu, le paysage. Il y a à la fois des collines bien vertes parsemées de moutons type campagne anglaise et de la mangrove qui me rappelle fortement le Sénégal. Bizarre… Sur le chemin, on s’arrête devant un panneau pour essayer d’apprendre à reconnaître le manuka du kanuka (deux espèces locales dont on tire un miel réputé pour ses propriétés antiseptiques). Un vieux monsieur qui passe par-là s’arrête, répond à nos questions et fait même un bout de balade avec nous. On a appris plein de choses ! A ce rythme-là on en saura plus au retour sur la flore néo-zélandaise que sur celle de chez nous. On vous a déjà dit que les néo-zélandais étaient trop sympas ?

Wenderholm walk NZ
Plage de galets près de Wenderholm

On continue la balade. La forêt ici c’est un peu la jungle : fougères arborescentes, palmiers, lianes… C’est euh… tropical ? Au détour du chemin, on tombe sur une très jolie plage, là on pourrait être à peu près n’importe où où il y a la mer et des galets. Les maisons en bois quand à elles font assez américains (enfin pour ce que j’en sais hein, je n’ai jamais foutu un orteil aux Etats-Unis). Décidément, on ne sait pas trop où on est. On a l’impression qu’on a mis des petits bouts d’un peu tous les pays dans un checker et qu’on a balancé ça en vrac où ça tombait.

Wenderholm walk
Perdus dans la jungle

Je n’arrive pas à savoir si c’est dépaysant ou pas. Presque tous les éléments sont connus mais il n’ont rien à faire ensemble d’habitude. Très bizarre. Mais cette balade, c’est surtout celle où on découvre quelques oiseaux néo-zélandais, notamment un espèce de pigeon géant qui semble totalement indifférent à notre présence. Je n’ai pas eu de supers photos de lui ce jour-là mais je me suis rattrapée depuis. Il y avait aussi plein de chouettes odeurs et le chant d’un oiseau qu’on a trouvé magnifique mais qu’on n’a pas retrouvé depuis. On a essayé de l’enregistrer, si jamais quelqu’un sait qui il est…

Enfin sortis d’Auckland, je respire à nouveau. Cette balade marque le vrai début de notre voyage. On finit la journée en réparant les clignos (nous-mêmes !) et en reprenant la route vers le Nord, après une petite pause supermarché et suite de l’aménagement du van bien sûr !

Wenderholm walk Auckland council NZ
Et un peu de mangrove histoire de brouiller les pistes

Whangateau

Le fan de pâtisserie que je suis ne pouvait qu’apprécier ce nom. Bon, à vrai dire on l’a choisi surtout parce qu’il y avait une offre avantageuse sur un camping avec wifi, douche chaude et laverie. On arrive pour profiter du coucher du soleil sur la lagune. Le camp est assez sympa, on a besoin de se poser avec les PC, on restera deux nuits. A Whangateau (prononcer « Fangato ») il n’y a rien d’autre que le camping. Dans la petite ville à côté il y a une épicerie. Et entre les deux, il y a une brasserie.

Sunset in Whangateau
Coucher de soleil à Whangateau

Ils font bar, ça tombe bien, c’est l’heure de l’apéro. Ce qu’on n’avait pas prévu, c’est la beauté des lieux. C’est grand, décoré avec goût et chaleureux. Les bières sont chères mais certaines sont surprenantes. On choisit les deux plus originales de la carte : porter à l’huître pour monsieur, stout blanche aux arômes de café, vanille et cacao pour moi. Elles sont excellentes. On en a goûté des plus classiques, toutes étaient très bonnes. On s’installe pour les boire devant le poêle, on bave devant les assiettes que l’on voit passer, on est sous le charme de l’endroit. Il sera notre dernier stop dans le comté d’Auckland et on se doute déjà que ce sera une des meilleures adresses du voyage. Il n’y a pas à dire, ça commence fort !

Sawmill brewerie and bar
Bienvenue chez Sawmill

2 réflexions sur “Nouvelle-Zélande : premières nuits en van

  1. Ça commence fort, c’est le mot ! Ton soulagement de quitter Auckland est très palpable.
    Ouille ouille pour la première nuit sans matelas ! Mais c’est vrai qu’en échange d’un magnifique lever de soleil, je sacrifierais aussi un peu mon dos, pour une nuit… En tout cas un bel article pour lancer votre expédition ! Vivement la suite 😉
    (les sons d’oiseaux sont vraiment très beaux, si apaisant…)

    J'aime

Vos retours sont les bienvenus

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s