3 jours à Barcelone : le port et le centre ville

Nous avons commencé notre visite express de Barcelone la semaine dernière avec les merveilles d’Antoni Gaudi. Nous continuons aujourd’hui par quelque chose de plus classique : le port et la vieille ville. Notre logement (un Airbnb un peu miteux à 40€ situé à deux pas des Ramblas) étant très central, dès notre arrivée, nous nous sommes dirigés vers le port pour profiter de l’incroyable douceur de ce début novembre. Plein soleil et 20° C, quand on arrive de Paris, ça ne se refuse pas ! Les Ramblas sont bien trop encombrées de touristes – et d’attrape-touristes à mon goût. Ce n’est pas franchement un endroit où je me sens à l’aise, je préfère de loin de calme des petites rues un peu excentrées. Mais bon, comme nous y étions et que c’est un passage obligé, autant s’en débarrasser de suite ! Nous les avons donc suivi jusqu’au port. J’aime généralement beaucoup les ports, ce sont des endroits pleins de vie et souvent pleins de charme. Je dois avouer que celui de Barcelone ne me touche pas plus que ça. Très moderne, il n’est pas franchement laid mais pas exactement beau non plus. Même si la nuit je le trouve assez élégant.

Le port de Barcelone à la tombée de la nuit
Le port de Barcelone à la tombée de la nuit

Mais bon, ça sent l’iode, le ciel était bleu, on a bu notre café au soleil, en tee-shirt en regardant les gens passer, des enfants jouaient au milieu de bulles géantes et on a même eu droit à un beau coucher de soleil sur fond de palmiers, on ne va pas non plus se plaindre. Quand nous y sommes allés, il y avait en plus un marché de créateurs avec plein de très jolies choses : sacs et bijoux plus beaux les uns que les autres, bières locales, chocolat, biscuits, ç’a été dur de résister (mais c’était le premier jour, j’ai été forte et je regretterais presque un peu…). C’était très sympa pour s’acclimater en douceur et se sentir immédiatement en vacances.

Nous slalomons ensuite dans les petites rues (je n’ai aucune notion des quartiers à Barcelone mais en gros on a navigué entre le Port et le musée Picasso). C’est un jour férié, tout est fermé ou presque mais ces ruelles étroites ont un charme fou. Il y a énormément de petits créateurs dans la vieille ville qui ont de très jolies choses à des prix variés : chaussures de luxe, bijoux, vêtements, bougies, sacs, déco, on a vu un peu de tout et à tous les prix. Si nous avons été dans l’ensemble très raisonnables, j’ai adoré rentrer dans ces boutiques-ateliers qui proposent des choses fabriquées sur place que vous ne risquez pas de trouver ailleurs. Ca repose face à l’invasion de H&M et autres Zara. Je n’ai malheureusement pas pris de photos des boutiques dont pourtant certaines valaient vraiment le détour.
Le quartier est également assez bien fourni en street art avec des rues entières couvertes de graffs plus ou moins réussis. Dans l’ensemble c’est très coloré et je trouve que ça ajoute encore au charme de l’endroit. J’aurais aimé avoir plus de temps pour mieux découvrir cet aspect de la ville. Je n’y connais pas grand chose en street art mais je m’y intéresse de plus en plus quand je visite une nouvelle ville, souvent on voit de très belles choses, ici notamment un visage qui m’en a rappelé un autre, croisé il y a quelques mois dans les rues du Marais.

Street art, Barcelone
Street art, Barcelone

Côté musées, nous n’avons finalement pas fait grand chose, essentiellement parce que nous avons passé notre temps à flâner au soleil (mais au mois de novembre par 23° C, y a-t-il vraiment meilleure occupation possible ?!). Nous avons toutefois fait la fait la fondation Tapiés, très vide parce qu’ils étaient entre deux expos mais un bâtiment splendide qui accueille la plus belle bibliothèque consacrée à l’art que j’aie jamais vu (oui, j’ai une obsession pour les bibliothèques aussi et celle-ci est visitable sur rendez-vous).
Nous avons clôt notre séjour par le musée Picasso, que j’avais déjà fait lors de ma dernière visite. Comment dire, je ne suis vraiment pas la plus grande fan de l’artiste… Mais bon, le lieu est tellement beau que je n’ai pas pu résister à la tentation de visiter. Le bâtiment est splendide et le musée très complet sur les premières années de l’artiste. C’est intéressant mais, pas de bol, je n’aime toujours pas. En nous promenant dans le quartier de la Barceloneta nous sommes tombés sur une très belle galerie qui exposait des photographies de Carlos Saura. J’admire beaucoup ce réalisateur et j’ai été très heureuse de découvrir par hasard son travail photographique, par ailleurs très intéressant. C’était la bonne surprise de ce voyage.

Ruelles et façade du musée Picasso, Barcelone
Ruelles et façade du musée Picasso, Barcelone

Nous n’avons malheureusement pas eu le temps pour la fondation Miro et la colline de Montjuïc. Le temps est toujours trop court et j’étais malheureusement trop fatiguée durant ce voyage pour explorer autant que je l’aurais voulu. Ce sont des choses qui arrivent. Ca nous fera une occasion d’y retourner. Il nous reste encore beaucoup de choses à voir dans cette ville aux multiples visages.
Finalement, j’ai pris relativement peu de photos à Barcelone, trop occupée à profiter de la douceur inattendue de l’automne. Sans compter que je maîtrise encore difficilement mon 50mm dépourvu d’auto-focus, je suis la reine de la photo floue ces temps-ci. Moi qui ne suis habituellement pas très shopping (le mot est faible !), j’ai adoré découvrir ces petites boutiques de créateurs qui pullulent en ville et avoir parfois l’occasion de discuter un peu avec eux.
Le port ne m’a séduite qu’à moitié, j’ai beaucoup aimé le quartier autour du musée Picasso avec ses très belles ruelles et j’ai détesté (mais vraiment, à la limite de la crise d’angoisse) le Passeig de Gràcia (sensé être un peu le clou du spectacle). Le marché couvert de la Boqueria, à côté duquel nous logions, m’a beaucoup séduite également, mais je vous reparle de tout ça dans mon article de la semaine prochaine consacré aux bonnes adresses.

Barcelone, port
Barcelone, port

Informations pratiques

Fondation Joan Miró : du mardi au dimanche, de 10h à 18h (20h l’été), 21h le jeudi, 20h le samedi et 14h30 les dimanche et jours fériés (bonjour les horaires compliqués !). Tarif normal : 12€ pour la collection permanente plus l’exposition temporaire. Métro ligne 3 station Paral·lel ou funicular de Montjuïc.

Fondation Antoni Tàpies : du mardi au dimanche de 10h à 18h. Tarif normal : 7€. Métro lignes 3 ou 4, station Passeig de Gràcia.

Musée Picasso : du mardi au dimanche, de 09h à 19h, 21h30 le jeudi. Tarif normal : 14€, collection permanente plus exposition temporaire. Métro ligne 4, station Jaume I.


Une réflexion sur “3 jours à Barcelone : le port et le centre ville

Vos retours sont les bienvenus

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s