Trois jours à Arles

Comme vous le savez, j’ai passé un bref séjour à Arles au début du mois. Je connaissais déjà un peu la ville pour y être passée plusieurs fois – et notamment pour être venue manger deux fois à l’excellent restaurant étoilé de Jean-Luc Rabanel. Cette fois, c’est pour le festival de la photographie de nus que je venais. Cela ne m’a toutefois pas empêchée de visiter un peu. Des musées, de jolies balades dans les rues et quelques restos. Je vous raconte tout ça.

Les arènes antiques d'Arles
Les arènes d’Arles

Nous avons commencé notre visite de la ville par la fondation Van Gogh. Je suis une inconditionnelle de Van Gogh, je ne pouvais donc pas rater ça même s’il n’y a que très peu d’œuvre de l’artiste à Arles. Seulement 8 toiles, mais parmi elle 3 coups de cœur, ça valait donc le coup. Le reste de la fondation est dédié à des expositions temporaires, celle du moment était consacrée à Alice Neel, une artiste américaine que je ne connaissais pas. Bon, c’est très tourmenté et pas trop mon style mais ce n’est pas inintéressant. Le lieu est grand et bien aménagé, la visite est agréable. Et la terrasse offre une très belle vue sur les toits de la ville.

Fondation Van Gogh, Arles, exposition Alice Neel
Alice Neel à la fondation Van Gogh

On m’avait beaucoup parlé du musée de l’Arles antique, dit aussi musée bleu. Je dois avouer que l’Antiquité me parle souvent moyennement mais bon, j’étais curieuse. Y sont exposées les pièces repêchées dans le Rhône tout proche et on m’avait soufflé que ses collections étaient assez exceptionnelles. Eh bien je ne peux que confirmer. Déjà le lieu est beau, très lumineux. Les collections sont assez variées : vaisselle, mosaïques, tombeaux, objets du quotidien, sculptures et même un bateau. Il y a beaucoup à lire, c’est très complet et on apprend plein de choses sur la Rome Antique mais aussi (et surtout) sur Arles. A faire de préférence avant de visiter la ville. N’hésitez pas à compter au moins 2h pour tout voir, voire plus s’il y a une exposition temporaire. Cet endroit vaut vraiment le déplacement, ce serait dommage de passer à côté.

Musée départemental de l'Arles antique
Musée départemental de l’Arles antique

J’ai profité d’une averse impressionnante pour finir mon séjour au sec dans le musée Réatu, situé au bord du Rhône. Je dois admettre que je n’en attendais pas grand chose (à part de m’occuper 1h avant mon train et d’échapper à la pluie, ce qui n’est déjà pas si mal) et j’ai été agréablement surprise. Le bâtiment est très beau – même s’il pourrait sans doute être mieux mis en valeur – et il y a quelques belles pièces dans les collections avec notamment de grands noms de l’art contemporain. On y trouve des dessins de Picasso et de Christian Lacroix, des sculptures de Gerlaine Richter et de César et des photos d’Henri Cartier-Bresson, Robert Doisneau ou encore Lucien Clergue. Ainsi que pas mal d’artistes que je ne connaissais pas. Si le musée n’est pas très grand, il offre une belle diversité parmi les œuvres exposées qui sont par ailleurs bien mises en valeur. Une jolie surprise.

Le musée Réattu à Arles
Le musée Réattu

Nous avons vu à Arles quelques jolies boutiques de déco et de vêtements, mais mon gros coup de cœur aura été la librairie Actes Sud. C’est une maison d’édition que j’apprécie particulièrement et je souhaitais découvrir leur antre. La librairie est très grande est assez belle avec ses rayonnages en bois clair et ses vitrines qui la rendent lumineuse. Quelques fauteuil permettent de s’asseoir pour feuilleter les ouvrages. Il y a également un joli espace papeterie. A côté de la librairie, un restaurant avec une magnifique terrasse tout près du Rhône et un cinéma d’art et d’essai. Mais surtout, surtout, la librairie possède un hammam. Oui oui, tout à fait, on peut venir se faire masser avant d’aller acheter quelques romans. Le rêve quoi ! On endroit dans lequel on se sent bien et duquel on ne voudrait plus repartir. Le restaurant était un peu cher (des plats autour de 16€), nous ne l’avons pas teste cette fois-ci, mais j’espère que ce n’est que partie remise.

Librairie Actes Sud, Arles
La magnifique librairie Actes Sud

Enfin, comme vous vous en doutez, Arles, ç’a aussi été pour nous quelques restos. Peu de gros coups de cœur, on a connu séjour plus réussi sur cet aspect-là, mais quand même quelques belles adresses. Hors saison, beaucoup de choses sont fermées en semaine, ça limite pas mal le choix, surtout quand on a un petit budget. Commençons par les adresses qui nous ont un peu moins convaincues.
Le premier midi nous avons mangé au Voltaire en arrivant de la gare : jolie terrasse ensoleillée, service sympa et menu midi à 13€ (entrée, plat, dessert). Ce n’est pas parfait mais ça a le mérite d’être fait maison. Pour un petit repas sympa le midi, ça fait très bien l’affaire.
Le lendemain, c’est au Mange-lire que nous nous sommes attaquées, un peu pour le nom, beaucoup pour la déco de bric et de broc. Mon tartare n’était pas mal mais les patates limite carbonisées et l’assiette de légumes n’a pas trop convaincu. Trop cher (14€50 le tartare, 12€ l’assiette de légumes). En revanche, le lieu étant fréquenté par des habitués, ça a l’air très sympa pour un apéro en terrasse ou pour un café.
Enfin, juste à côté, Oscar. Très joli lieu, déco splendide, service adorable. On s’est laissées séduire par la carte de tapas. Grave erreur : pas copieux du tout et hors de prix pour des plats pas aussi raffinés que ce qu’on espérait. Grosse déception, dommage, c’était prometteur.

Et les vraies bonnes adresses alors ? Nous en avons retenu deux. Nous avons testé le bistrot de Rabanel, A Côté. Sans surprise, c’est pas mal du tout, même si ça reste assez cher. Ce que j’ai moins aimé : le mobilier qui a un peu vécu et mériterait d’être rafraîchi, le service absolument pas souriant. Ce qui m’a plu : la cuisine ! C’est plutôt simple mais parfaitement exécuté. Ca a du goût et c’est très copieux. Seul le dessert n’était pas tout à fait au niveau mais ça se laisse manger tout de même. Le menu est au même prix midi et soir : 32€ entrée, plat, dessert, avec 3 choix pour chaque. Verre de vin à 6€.
Enfin, notre chouchou de ce séjour : Délicate et saine. Une carte de tapas plutôt courte, des produits frais, que du fait maison. C’est simple mais terriblement efficace. Et pour le prix, c’est assez copieux. Le patron fait tout lui-même, de la cuisine au service, et il prend le temps de discuter avec ses clients. Quand nous y sommes allées, il y avait un monsieur qui nous a même fait un petit concert de jazz manouche, face aux arènes, c’était juste magique. Une adresse qui a énormément de charme, à ne pas rater.

Les chambres d’hôtes sont légion à Arles. Nous avons choisi La maison de Thaïs. 60€ la nuit, ce n’est pas donné pour une chambre avec salle de bain commune mais la déco est mignonne, l’hôte sympa, le quartier super, le petit-déj hyper copieux pour ses 7€50 et il y a une magnifique terrasse avec vue sur les toits de la ville, parfaite pour bouquiner. Nous y avons passé un agréable moment.
Vous l’aurez compris, nous avons beaucoup apprécié notre séjour arlésien. Maintenant que vous savez pourquoi nous y sommes allées et ce que nous y avons fait, on n’a plus qu’à se retrouver la semaine prochaine pour quelques photos prises durant notre séjour dans cette si jolie ville.

Chambres d'hôtes La maison de Thaïs à Arles
La maison de Thaïs

Enregistrer


3 réflexions sur “Trois jours à Arles

Vos retours sont les bienvenus

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s