En France Aussi on a des paradis cachés

Logo En France AussiAujourd’hui, c’est un article un peu spécial puisqu’il s’inscrit dans les 5 ans du rendez-vous En France Aussi, créé par Sylvie du blog Le coin des voyageurs. Chaque moi, on se retrouve autour d’un thème pour mettre notre patrimoine en valeur. Nous avions carte blanche pour l’occasion.

Il ne m’aura pas fallu réfléchir bien longtemps pour trouver mon sujet. Vous amener une fois de plus en Ariège était une évidence. Mais où exactement ? J’ai décidé de vous faire découvrir le refuge et les étangs de Bassiès. J’y vais chaque été depuis mes 7 ans, parfois même plusieurs fois. Je suis toujours aussi émerveillée en les voyant apparaître au détour du chemin et c’est de loin l’endroit le plus apaisant que je connaisse. Mon petit coin de paradis que je partage aujourd’hui avec vous.

Le cirque de Bassiès
Le cirque de Bassiès

Bassiès, ce sont des étangs et un refuge, surplombés par un joli sommet. Une randonnée qu’il est tout à fait possible de faire en famille pour découvrir la montagne puisqu’il faut compter environ 3h de marche. Il y a deux chemins pour accéder aux étangs, situés au fond d’un cirque : en passant par la vallée de Vicdessos, on arrive en bas des étangs que l’on longe ensuite ; par Coumebière (où il y a à vrai dire deux voies possible également), on arrive par les crètes et on redescend vers le haut des étangs. C’est toujours par là que je suis passée étant donné que c’est beaucoup plus proche de la maison. Je ne sais pas combien de fois j’ai fait ce chemin, 30 ? 35 ? plus ? J’ai l’impression d’en connaître chaque caillou ou presque. Le GR10 passe par là, aucune chance de se perdre donc, il suffit de suivre les marques rouges et blanches.

Le plus souvent, depuis Coumebière je passe par le port de Saleix. Il m’arrive de passer par l’étang du Labant au retour pour changer un peu et surtout pour profiter quelques instants de plus de la vue sur les étangs et le refuge puisque le sentier longe la crète pendant assez longtemps (trop selon certains…). Par la voie « classique » le début du chemin est quasiment plat, au milieu d’une prairie dans laquelle se trouvent quelques gros rochers, on est au milieu des estives où on rencontre les troupeaux de vaches et de chevaux. Un sentier monte ensuite doucement vers le port de Saleix grâce à de grands lacets qui peuvent parfois sembler bien longs. La vue en haut n’est pas mal du tout. Vient ensuite une pente plus raide et pas très agréable mais fort heureusement assez courte. De l’autre côté, on redescend un peu puis on traverse sur de grosses pierres jusqu’à l’étang d’Alate.

L'étang d'Alate à l'automne
L’étang d’Alate à l’automne

C’est en général ici qu’on fait la pause pique-nique, les pieds dans l’eau. La suite est toute douce, on monte légèrement, quasiment en traversée, jusqu’à la crète qui surplombe Bassiès. On est presque arrivés, on flâne un peu, on prend des photos, on regarde les fleurs, alourdis par le repas. Et surtout, on commence sérieusement à penser à ce qui nous attend en bas.

C’est là qu’on découvre la vue : la Pique-Rouge qui surplombe face à nous et les étangs en contre-bas. Cette vue qui depuis 25 ans me file les larmes aux yeux à chaque fois. C’est tellement beau ! Je crois bien que je ne m’en lasserai jamais. S’amorce ensuite une descente longue et fastidieuse pour aller s’immerger dans ce paysage de carte postale. C’est que le paradis ça se mérite !

Etangs de Bassiès depuis la crète
Où on découvre enfin les étangs !

Une fois en bas, tout semble si paisible, dans des tons de vert et de bleu. On file vers le refuge pour aller boire un thé accompagné d’une crêpe, à déguster au soleil, face au paysage. Et chaque fois l’impression d’être pile à sa place. Depuis toujours, Bassiès a sur moi cet effet incroyablement apaisant.

La fin de journée se passe souvent au bord du ruisseau qui descend de la Pique-Rouge. De larges rochers plats permettent d’y prendre le soleil. L’eau est claire, il y a de petites cascades par endroits. On apprécie également d’aller découvrir le petit étang situé plus haut, à une heure de marche environ.

Le soir, on se retrouve à l’intérieur sur de grandes tables qu’on partage avec des inconnus qui parfois deviendront des amis. On savoure l’apéritif maison et on se régale de plats simples : soupe à l’oignon, lentilles, fromage affiné dans les orris voisins… Tout semble tellement meilleur en montagne ! On se couche tôt et on s’endort bien au chaud sous les épaisses couvertures des dortoirs, en espérant que les voisins ne ronflent pas trop.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le matin, après un petit-déjeuner rapide (ce n’est pas le point fort du refuge, admettons-le), on file découvrir les étangs, pas encore écrasés par la lumière. A moins que les plus matinaux (et sportifs) ne décident d’aller gravir la Pique Rouge bien sûr. Sur le chemin, il y a de jolies surprises qui vous attendent. Les étangs à la lumière du matin sont magnifiques, couverts de jolis reflets. C’est toujours le même plaisir de les redécouvrir et de s’asseoir au-dessus de l’un d’eux avec un livre quand l’heure de la pause a sonné.

Le plus dur reste toujours de prendre le chemin du retour, la gorge serrée et l’envie d’en profiter encore un peu… On se retourne souvent pour admirer une dernière fois le paysage et emmagasiner des souvenirs jusqu’à l’année suivante. On prend parfois le chemin des crètes pour profiter du paysage quelques minutes de plus.

Chaque année, vers le mois de janvier, quand l’hiver se fait trop long, je mets les étangs de Bassiès en fond d’écran et je pense chaque jour au moment où je vais les retrouver et profiter ainsi de mon plus grand moment de bonheur de l’année.

Refuge de Bassiès
A l’année prochaine !

logo anniversaire en france aussiVous pouvez retrouver le site du refuge ici.

Pour les 5 ans du rendez-vous En France Aussi, les blogueurs se réunissent pour vous faire découvrir leur région et vous faire gagner des cadeaux. Un ou deux articles par jour pendant tout le mois de juin, la présentation du mois anniversaire est à retrouver chez Sylvie. Hier Annabelle amenait un peu de Québec jusqu’à nous et Martine nous parlait du pic et du parc de Charance.  Aujourd’hui Amandine nous parle de sites insolites et demain ce sont Estelle et Mila qui nous parleront respectivement des lacs alpins et des pistes cyclables.

A gagner avec cet article, une nuit pour 2 personnes avec petit-déjeuner dans les chambres d’hôtes du Péré, en Ariège. Vous pourrez choisir la chambre que vous préférez, selon les disponibilités. Le blog et la magnifique vue qui vous attendent sont à découvrir ici. Pour participer, commentez sous cet article, puis sur la page Facebook du rendez-vous, sous le lien correspondant. Tirage au sort le 7 juillet. Règlement complet du concours disponible ici. N’hésitez pas à aller voir les autres articles du mois anniversaire, des lots sont à gagner tous les jours, notamment des bons cadeaux Gîtes de France.

Chambres et tables d’hôtes

Le Péré
09320 Boussenac

www.vacanceslepere.com

Chambre pour 2 personnes avec petit-déjeuner à 60€
Repas du soir à 18€ sur demande

coucher de soleil
Le mont Valier

52 réflexions sur “En France Aussi on a des paradis cachés

  1. Waw, ça m’a tout l’air d’une randonnée splendide !! 😊 Je le garde définitivement dans un coin de ma tête, l’Aveyron n’est pas si loin, et qu’à d je vais dans les Pyrénées je vais généralement en Ariège, c’est tellement beau…! Merci pour la découverte !

    J'aime

  2. Magnifique article je n’ai qu’un regret c’est que l’Ariège est bien loin de chez moi parce là tout de suite j’ai juste envie d’aller me balader sur ces sublimes chemins, d’admirer la vue et prendre une belle et grande bouffé d’air frais. Merci

    J'aime

  3. Découverte du blog impromptue en passant par des photos culinaires sur instagram…je suis ravie que vous mettiez l Ariège en avant..on en parle si peu et pourtant…que la montagne est belle et sauvage. Mes endroits coup de coeur sont pour ma part le refuge du Fourcat dont le départ n est pas loin de celui des étangs de bassies…et bien sûr le merveilleux refuge des estagnous au pied du mont valier où la cuisine est fantastique!
    Le petit dernier est un écrin précieux pu tous les ingrédients s sont réunis pour tomber en amour: le lac du Laurent au pied du roc lnc..j espère vous avoir donné envie de visiter ces autres endroits magiques.

    J'aime

    1. Bonjour, merci beaucoup pour votre commentaire. Je suis originaire de l’Ariège et même si je n’en profite pas autant que je voudrais, j’essaie de la faire découvrir. Je pense justement aller au Fourcat cet été, merci pour vos conseils 🙂

      J'aime

  4. Je ne connais pas du tout l’Ariège, mais j’aime les montagnes et grands espaces. On ne s’en lasse pas, et ça ne m’étonne pas que tu ressentes toujours autant d’émotion même après des années 🙂
    Ca a l’air très chouette, et je note ça dans ma carte des endroits de France à visiter 😉

    J'aime

Vos retours sont les bienvenus

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s