Impressions de Nouvelle-Zélande : Auckland

C’était un de mes premiers articles sur la Nouvelle-Zélande (le premier même je crois). Je vous parlais de notre arrivée à Auckland et de ma détestation pour cette ville. C’a été immédiat, dès le premier pied posé là, j’ai eu envie de repartir. D’ailleurs j’ai peu de photos de la ville et quasi toutes faites au téléphone, gros manque de motivation pour immortaliser nos moments là-bas. On m’avait parlé de sa douceur de vivre, je ne l’ai absolument pas ressentie. Cette ville m’angoisse terriblement sans que je puisse dire pourquoi. Je me suis rarement sentie aussi mal quelque part. Certains diront que c’est le stress du voyage. Que dalle. Je n’étais pas stressée pour deux sous en arrivant et surtout, Auckland, nous y avons séjourné à 3 reprises. Le verdict reste immuable. Pourtant il y a la mer, c’est vert, il y a de jolies choses à voir autour et les bonnes adresses pullulent. Je devrais adorer, je le sais, sur le papier tout y est, mais rien à faire, ça ne veut pas. Mais alors vraiment pas du tout. Je ne vous raconte pas comme je suis ravie d’avoir eu le privilège d’y passer près de 3 semaines sur nos 3 mois de voyage. Soit de très loin l’endroit qu’on a le plus fréquenté…

Le climat à Auckland est océanique, plutôt chaud et humide en été, en hiver doux et pluvieux. Moi qui n’aime pas l’humidité c’était un peu raté, on a pris quelques averses mémorables (dont une dès le premier jour) mais au moins c’est assez constant comme temps. Pluie/éclaircie/pluie/éclaircie : bienvenue en Nouvelle-Zélande ! A vrai dire, ça ne m’a d’ailleurs pas tellement dérangée. Comme on y a passé beaucoup de temps, j’ai bien dû faire un petit effort pour apprendre à apprivoiser la ville. Le plus facile a été d’apprécier ses petits cafés, fort nombreux et souvent sympathiques. C’est le cas dans tout le pays mais comme c’est la plus grande ville, logiquement, il y en a beaucoup et on ne s’est pas privé de les fréquenter. Difficile de les départager mais mention spéciale pour Ark parce que non seulement le café est bon mais en plus ils sont trop gentils. Deuxième bon point : l’offre culturelle. Des musées, cinémas, théâtres, et de nombreux festivals tout au long de l’année qui permettent à la fois de découvrir la scène locale mais aussi des artistes internationaux. J’ai également bien apprécié de voir pas mal de street-art au détour des rues.

Autres points positifs ? Attendez, je cherche encore… Bon, concrètement la région n’est pas moche, il y a même des quartiers plutôt jolis (si on fait abstraction des immenses avenues au milieu et du côté lotissement) et des îles réputées magnifiques que nous n’avons malheureusement pas visitées. Depuis le sommet du Mont Eden il y a une vue imprenable sur la ville – et donc ça ressemble bien à un lotissement géant, à perte de vue, mon pire cauchemar. J’ai bien aimé le calme d’Hobson Bay. Et Northshore (de l’autre côté de l’Harbour Bridge), le quartier résidentiel chic de Takapuna. Un peu surfait à mon goût (et toujours ces foutues avenues interminables !) mais pouvoir aller à la plage ou faire du paddle entre un ciné et un apéro c’est quand même bien cool. Il y a même un petit coin assez sauvage pas très loin avec des oiseaux et une vue imprenable sur la ville et la Sky Tower. Franchement, si on omet le fait que ce n’est pas hyper bien desservi par les transports en commun et que les distances sont interminables à pieds j’ai bien aimé. Le gros de mes angoisses disparaît en passant le pont qui sépare la ville en deux, allez comprendre !

Et donc, à force de traîner dans les parages, on a quand même trouvé nos repères et pris nos petites habitudes. Auckland c’est grand, très grand, très très grand. Certes le centre n’est pas énorme mais c’est une ville de 1,4 millions d’habitant qui – en dehors de son centre essentiellement occupé par des bureaux – est construite entièrement à plat et quasi exclusivement en maisons individuelles. Autant vous dire que ça prend de la place : dans les 3000 km², à la louche, pour info Paris intra-muros fait environ 100 km² et la petite couronne 650 km²s ! Dès qu’on veut sortir du centre il faut donc prendre la voiture ou prévoir une petite heure de bus. A pieds, c’est assez compliqué, pour ne pas dire impossible. Tout est démesuré et si le centre est assez vert et que certains quartiers sont agréables à traverser, on se retrouve toujours à passer au-dessus du périph, à traverser de grandes avenues pas conçues pour et à se faire des ampoules à force d’aligner les pas : cette vile n’est pas faite pour les piétons.

Notre premier séjour a été assez catastrophique donc. On a cherché un van, c’était long et pénible, on en avait marre de l’auberge de jeunesse. Puis il a fallu courir les magasins de bricolage pour l’aménagement. Bref, on a beaucoup marché mais peu visité et l’humeur n’était pas au beau fixe (mais on connaît la banlieue comme peu de touristes peuvent s’en vanter…). Après 10j sur les routes, on y revenait contraints et forcés pour terminer le van et surtout parce qu’il n’y a pas d’autre chemin pour revenir du Northland. Rebelote pour le tour des magasins de bricolage avec option plomberie cette fois. Heureusement, on a retrouvé notre copain Karl qui nous a aidés avec le van et ça c’était cool ! Il nous a fait découvrir une petite crique qui est devenue mon havre de paix. Une petite plage à la sortie d’Auckland, au bout de la route, avec la ville au loin et un calme incroyable. Le seul endroit d’Auckland où je me suis sentie vraiment bien. C’est apaisant. C’est l’image que je veux essayer de garder de cette ville. Aussi gigantesque et inhumaine soit-elle, la nature est très présente et on trouve des endroits incroyables en cherchant bien.

French Bay, Auckland
Mon endroit préféré à Auckland

On a pas mal traîné dans le quartier de Posonby, très bobo, il y a des adresses plutôt sympa dans le coin (même si un peu chères et parfois trop « tendance » à mon goût), c’est assez près du centre, pour sortir vous y trouverez surement votre bonheur. Le centre-ville lui-même est très cher et dans l’ensemble moins sympa que les quartiers plus excentrés, on y a toutefois trouvé notre QG. On y est allés à chaque passage à Auckland et on y a célébré la fin de notre voyage : Brewers co-operative. Le paradis des amateurs de bières. Ils ont beaucoup de bières locales dont certaines très originales (gros coup de cœur pour celles de la brasserie Sawmill notamment). Les serveurs sont adorables et la bouffe simple mais très bien faite. Franchement, une de nos adresses préférées du voyage, on a fini par s’y sentir comme à la maison. C’est un peu cher mais pas plus que les autres adresses du quartier alors autant en profiter pour bien boire et bien manger. Aucun doute, si je retourne un jour à Auckland, c’est là que j’irai en premier !

Si je me suis souvent sentie mal dans les rues d’Auckland, il en était tout autrement à l’intérieur. Beaucoup de petits cafés accueillants et chaleureux où on a envie de passer des heures… On est loin d’avoir testé toutes les adresses qui nous tentaient ! Mais j’ai quand même fait un effort pour découvrir d’autres aspects de la ville. J’ai apprécié la balade au Mont Eden en fin de journée et la jolie vue qu’elle offre. Un incontournable si vous êtes de passage dans le coin. Nous n’avons pas eu l’occasion d’aller sur les îles mais ça a l’air magnifique. En revanche petite déception pour le port qui manque de charme. J’ai bien aimé le quartier de New Market sans top savoir pourquoi, je trouvais que l’ambiance y était plus festive. Pas très loin, nous avons beaucoup aimé le marché de Parnell et ses petits producteurs. Takapuna a son charme également, un peu bourgeois (sauf le marché, très typique, il vaut le déplacement !). Mais en terme de charisme, c’est Devonport qui rafle la mise. Il faisait un temps exécrable quand nous y sommes allés mais c’est très mignon et par temps clair la vue sur le centre doit être magnifique. Quel que soit le quartier, en journée il y a presque toujours un joli parc ou un café accueillant sur le chemin. Le soir en revanche c’est parfois plus compliqué de trouver où sortir. Beaucoup de choses ferment très tôt.

Mais Auckland, malgré le peu de sympathie que je lui porte, c’est aussi quelques souvenirs magiques et pour la plupart on les doit à Karl, qui a été notre ange gardien durant ce voyage. Il nous a fait découvrir des adresses typiques, une plage magnifique, il nous a raconté des tas d’anecdotes et nous a aidés à aménager notre van. On a fait des soirées arrosées au vin rouge au bord de l’eau en essayant de se raconter des blagues avec notre anglais plus qu’hésitant. On a passé des moments improbables. Pour célébrer comme il se doit notre départ il nous a amenés dans les endroits qui offrent la plus belle vue sur la ville. Et notamment sous le fameux pont au coucher du soleil pour un apéro mémorable : on en a pris plein la vue ! A défaut d’aimer cette ville, j’ai fini par aimer certains des moments qu’on y a vécus et cette dernière soirée avec notre ami a été une des plus belles du voyage. On a aussi rencontré une famille chinoise charmante qui a adouci la fin de notre séjour. Quant à nous, on a fait nos adieux à la Nouvelle-Zélande de nuit, assis sur la plage avec du cidre et des chips de kumara à regarder la lune et les vagues et je me suis dit pendant un instant que cette ville n’était parfois pas si mal. Ca n’a duré qu’une seconde, il faisait nuit, j’étais déjà nostalgique du voyage et j’avais un coup dans le nez mais ça compte quand même un peu non ?

Auckland, l'Harbour bridge à la tombée de la nuit
L’Harbour birdge à la tombée de la nuit

A faire, à voir

Le Mont Eden pour une vue imprenable sur la ville
Ou la Sky Tower pour un peu la même chose mais au centre et plus cher
Le War Memorial Museum pour découvrir l’histoire du pays et la culture maorie : passionnant !
Une balade à Hobson Bay pour son calme en pleine ville
Boire un café à Takapuna et profiter de la plage
Voir un match de rugby à Eden Park
Les îles pour changer d’air et de paysage, Waiheke et Rangitoto notamment
Un tour au marché de Parnell pour ramener des souvenirs
… et à celui de Takapuna pour son côté improbable et la bonne humeur qui y règne
Flâner à Devonport, le quartier le plus mignon de la ville

Les plus belles vues pour des photos de carte postale

Le sommet du Mont Eden
La pointe de Devonport
Mission Bay
Sulphur Beach

Vue du port d'Auckland sous la pluie depuis Devonport
Le port d’Auckland vu de Devonport

Nos bonnes adresses

Brewers co-operative : près du centre, pour les amateurs de bonne bière
Humbug : à New Lynn, pour tout, la bouffe, l’ambiance, le café ; un de mes endroits préférés du voyage
Ark : à Takapuna, un petit torréfacteur, du très bon café et un accueil adorable
Tasca : à Mount Eden, une très jolie cour, un excellent gâteau à l’orange et un endroit où on a envie de venir passer la soirée avec des amis
Champ : à New Market, bon café, sandwichs très bons également, une bonne surprise
Monstera : à Newtown leur café est excellent et ils ont le wifi !
Corelli’s : à Devonport, une carte alléchante et des assiettes généreuses
Santos : à New Market encore un bon torréfacteur, avec de bons sandwichs, pas très loin du musée

Little Algier : à Newtown, si parler français vous manque, le patron et les lieux sont chaleureux
Mimosa : à Takapuna, un excellent banana bread vegan et une jolie déco
Scarecrow : café, resto, fleuriste, épicerie fine, une jolie adresse en plein centre ville
Hardware cafe : à Titirangi, plus excentrée, une adresse avec une jolie carte sans prétention qui ouvre aux aurores

Et pour plus d’infos pour préparer votre séjour, rendez-vous sur le site de l’office de tourisme de la ville, c’est par là ! Vous y dénicherez plein de bonnes idées pour préparer votre séjour.

Vue panoramique sur Auckland depuis le Mont Eden
Vue panoramique depuis le Mont Eden

Si vous souhaitez séjourner quelques temps en Nouvelle-Zélande, voici également quelques idées d’escapades depuis Auckland :  un week-end dans les Coromandel où à Waitomo ici, le Northland et ses paysages sauvages , ou encore Rotorua et sa géothermie ici.

Nos bonnes adresses à Auckand


6 réflexions sur “Impressions de Nouvelle-Zélande : Auckland

    1. Oui, les glaciers ne vont pas faire long feu ! Je crois qu’ils annoncent leur disparition d’ici 20 ans. Auckland aura peut-être plus de charme comme cité engloutie, qui sait ?

      J'aime

  1. Je ne suis restée que 2 jours à Auckland mais je n’ai pas aimé non plus. Je voulais aller voir le War Museum mais c’était trop loin et puis très vite j’en ai eu marre de la ville donc j’ai pris le bateau pour une des îles de la baie et j’ai retrouvé la nature que j’aime tant en Nouvelle Zélande.
    Avant d’arriver à Auckland et de rendre le van on a fait un petit détour par la cote ouest ça avait l’air trop chouette. Finalement c’est un peu la grande banlieue vu que la ville est très étalée et j’aurais aimé avoir plus de temps car il y avait de belles plages de sables noir, des cascades incroyables et des kauris.

    Aimé par 1 personne

    1. Le musée est vraiment pas mal (mais « moins bien qu’à Wellington », soit la phrase que j’ai le plus répétée lors de notre dernier passage à Auckland). Par contre en banlieue il y a déjà de belles réserves naturelles et assez vite on peut aller dans de très jolis coins

      J'aime

Répondre à Mathilde Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s